Accueil
News
Dossiers
Astuces
Wallpapers

Fan Art

Shopping
 
Forum
Partenaires
Equipe
Contacts



flux RSS Xbox Gazette



CeDe.ch - Achetez Jeux, DVD & CD online sans frais

Play-Asia.com - Achats de Jeux-vidéo pour Consoles et PC - Japonais, Coréens, et autres régions!





Test : Prince of Persia - the sands of time

Commandez ce jeu sur Amazon

Le premier Prince of Persia avait vu le jour sur Apple II dans la fin des années 80, puis fut très vite adapté sur plus ou moins toutes les machines de l'époque (PC, Amiga, C64, Megadrive, ...). Il connut un grand succès, puisqu'il fut vendu à près de 2 millions d'exemplaires, et inspira d'autres jeux d'action-aventure tels que Flashback ou Tomb Raider. Créé par Jordan Mechner, Prince of Persia nous plaçait aux commandes d'un prince acrobatique qui devait enchaîner les tableaux parsemés de pièges, de fosses hérissées de pieux, et d'ennemis en tous genres pour sauver en moins d'une heure sa belle capturée par le vilain pas beau Vizir Jaffar.

Après un deuxième épisode, puis un essai peu réussi de passage à la 3D en 1999, le Prince de Perse fait son retour sur toutes les machines actuelles (PC, consoles, portables), sous la direction d'Ubisoft Montréal, à qui l'on doit Splinter Cell, aidé par Jordan Mechner, créateur du jeu original et occupant ici les rôles de game designer et de consultant artistique.

Tout ce qui faisait le charme du premier épisode, à savoir les énigmes, les passages à franchir avec adresse, les combats, une animation des personnages excellente pour l'époque, et l'ambiance sont ici, non seulement repris avec succès, mais grandement améliorés et agrémentés de nouveautés bienvenues. L'histoire, dans la tradition des contes des Mille et une nuits, est introduite par une superbe cinématique précalculée, puis par d'autres en temps réel (de moins bonne qualité malheureusement). Le joueur découvrira un somptueux palais, un vizir maléfique, une belle captive, ainsi que la dague du temps qui semble mystérieusement liée à un énorme sablier. Une voix off du prince guide par moment le joueur, mais permet également d'augmenter l'immersion dans le jeu. En effet, chose agréable, certains courts dialogues ou monologues, se font sans aucune coupure dans l'action, alors que l'on continue à diriger son personnage à l'écran. Un troisième mode de narration est utilisé dans le jeu, sous la forme de "vortex de sable" qui apparaissent en fin de zone et qui permettent non seulement de sauvegarder sa progression, mais aussi d'entrevoir l'avenir au moyen de courtes séquences filmées, montées de façon énergique.

Le prince se dirige tout naturellement avec le stick gauche, le droit servant à orienter la caméra. Cette dernière, bien qu'un peu capricieuse par endroits, s'en sort plutôt bien dans l'ensemble. Les boutons noir et blanc permettent respectivement d'observer les environs au travers d'une vue à la première personne, et d'obtenir un plan aérien large de la zone, très utile dans certains lieux pour bien se représenter par quel endroit il faut passer. Les quelques 750 animations du personnage principal permettent de rendre le prince plus vrai que nature, et d'enchaîner une série de mouvements impressionnants. Le héros peut ainsi marcher, courir, sauter, faire une roulade (pour passer sous un piège), grimper sur un rocher ou un pilier, marcher en équilibre sur une poutre, se suspendre à une corniche, utiliser un mur comme tremplin, tournoyer autour d'une barre horizontale tel un gymnaste, pousser et tirer une caisse, ou encore à l'aide de la gâchette droite, défier les lois de la pesanteur en courant sur une courte distance sur un mur que ce soit verticalement comme horizontalement. Et tout ceci s'enchaîne avec classe et naturel. Malgré le nombre impressionnant de mouvements possibles, la prise en main est aisée, et se fait rapidement grâce à une aide qui s'affiche à l'écran lors des premiers niveaux du jeu.

Outre l'aspect plate-forme du jeu, on trouve également au cours de l'aventure plusieurs énigmes, agréables à résoudre car logiques, ainsi que de nombreux combats. Ceux-ci sont généralement prévisibles, car ils interviennent souvent après une séquence plus calme ou de plate-forme. Ils sont néanmoins véritablement dignes d'intérêt du fait d'une prise en main à nouveau excellente. Le prince utilise comme arme principale un sabre qui se met en action avec le bouton X. Divers mouvements sont possibles, tel qu'un saut par-dessus un ennemi et en lui assénant un coup par derrière, ou l'utilisation d'un mur pour faire un double saut plongeant. On trouve également des mouvements plus classiques comme un enchaînement de coups simples, la parade à terre comme sur ses deux pieds, la roulade ou la contre-attaque. La deuxième arme du prince est la dague du temps. Celle-ci a de multiples usages. Lors d'un combat, elle permet de figer un adversaire, de le ralentir, ou encore de l'achever lorsqu'il est à terre. Les phases de combats sont agréables, mais malheureusement la caméra fait de nouveau un peu des siennes et est même plus gênante qu'à d'autres moments, puisque l'on ne voit pas toujours tous les ennemis qui nous entourent. Rien de très grave, soyez rassurés; on arrive toujours à surmonter le problème en bougeant le stick droit ou en utilisant la vue éloignée, mais c'est suffisamment dommage pour être signalé.

En plus des mouvements de combats et de déplacements, notre prince préféré peut également influer sur le temps grâce à sa dague. Différents pouvoirs deviennent progressivement accessibles au cours de l'aventure. Le retour en arrière, déjà vu dans le jeu Blinx, permet de se tirer de mauvaises passes telles que chutes sur des pieux ou enchaînements de coups reçus; ce qui aussi explique son nom de "pouvoir de résurrection". Le pouvoir de retard ralentit l'environnement que ce soit des ennemis ou des pièges mobiles. L'accélération donne quant à elle un coup de boost utile en présence de nombreux ennemis. Afin d'utiliser ces pouvoirs, la dague du temps qui contient des jauges de sable doit être remplie. Et pour la recharger, il suffit d'achever un ennemi avec la dague ou encore de trouver un nuage de sable. Ces derniers sont parfois quelque peu cachés dans les niveaux et en quantité restreinte. En sachant que le nombre de jauges de la dague dépend du nombre de nuages de sables découverts, cela incitera les joueurs à quelques petites phases d'exploration bienvenues. Autre élément qui donnera envie de partir à la découverte : les fontaines magiques. Celle-ci sont bien dissimulées, mais permettent une fois découvertes, de restaurer la jauge de vie et même de l'accroître.

Mis à part quelques rares moments de recherche de fontaines et de nuages cachés, la progression est linéaire dans l'aventure. On le regrette un peu, mais grâce à la superbe architecture et à la variété des niveaux, ce grief devient finalement peu important. Le joueur visitera des sous-terrains, des cavernes, des jardins, de longues salles du trône ou de réception, des pièces exagérément hautes mais remplies de détails et d'endroits où s'accrocher, des parcours remplis de pièges, une salle des bains, ou encore divers extérieurs. L'éclairage, les textures et les tons de couleurs utilisés sont bien variés et augmentent agréablement la diversité graphique des environnements. La modélisation du prince est soignée, et même si l'on sent que la Xbox pouvait probablement fournir encore plus d'efforts sur les modèles des ennemis, le tout est animé de fort belle manière. Plusieurs effets graphiques sont utilisés comme la transparence, les réflexions, les jeux de lumière ou l'effet de flou lors du ralentissement du temps, et donnent au jeu un aspect original et très réussi. Seul véritable regret à signaler de ce côté : l'absence du support du format 16/9 pour les écrans larges.

Côté audio, les musiques en Dolby Digital, mélanges de sonorités issues du Moyen-Orient, agrémentées de chants discrets, de quelques instruments indiens et de rythmes plus "européens", sont excellentes et immergent à merveille le joueur dans cet univers. Les bruitages et les voix sont du même acabit, donc de qualité.

La difficulté du jeu n'est pas des plus ardues, et est le plus souvent présente sous la forme de moments de réflexion dans les pièces où il faut se rendre du sol au sommet, en utilisant correctement corniches et piliers, et en planifiant au mieux le parcours que l'on empruntera. Mis à part ça, grâce à une bonne maniabilité et à la possibilité d'effectuer de multiples retours du temps, les combats et les prouesses acrobatiques sont relativement faciles. Il faudra ainsi une petite quinzaine d'heures à un joueur moyen pour terminer l'aventure. Cette durée de vie un peu légère se trouve néanmoins augmentée par les bonus. Un documentaire du jeu, dans le même esprit que celui de Splinter Cell, est proposé. Il est divisé en un making of et quatre autres séquences intéressantes, mais bien trop courtes, puisque l'ensemble ne dure pas plus de dix minutes. Dommage, on aurait aimé en apprendre plus, tant cet aperçu nous met l'eau à la bouche. On trouvera également dans cette version Xbox, qui est la plus riche en terme de bonus, le jeu Prince of Persia original à débloquer, ainsi qu'un niveau du même jeu, mais remodélisé en 3D. On notera enfin, que sans être compatible Live, le jeu est "Live aware", ce qui signifie que vos amis voient que vous jouez à Prince of Persia s'ils sont en ligne également. Toujours utile si l'on veut être atteignable pour une invitation sur un autre jeu.

Prince of Persia mélange avec justesse et réussite les genres d'aventure, de plate-forme, de réflexion et de combats. Contrôler le prince se fait naturellement et procure d'intenses satisfactions lors de la réussite de passages difficiles. Malgré une durée de vie un peu courte, et quelques petits problèmes de caméra, ce titre devrait convenir à un très grand nombre de joueurs, grâce à sa maniabilité hors pair, ses puzzles logiques, son environnement graphique et sonore de qualité et l'atmosphère qu'il dégage. Un joli petit bijou d'Orient, sculpté par les orfèvres d'Ubisoft Montréal pendant pas moins de 27 mois, et dont l'éclat ne risque pas de se ternir avant longtemps.


Max73 -
17.02.2004

 

Prince of Persia

Editeur

Développeur

Site officiel

Vidéos

Mini-jeu

Joueur(s)

Date de sortie

Langue

Mode 16/9

Dolby Digital

Compatible Xbox Live

Compatible LAN

Age recommandé

Spécial

Commandez ce jeu sur Amazon.fr

Ubisoft

Ubisoft Montréal (Canada)

Prince-of-persia.com

Prince-of-persia.com

Prince-of-persia.com

1

19 février 2004

français

non

oui

non

non

Déconseillé aux moins de 7 ans

Making of du jeu, jeu original à débloquer

durée de vie un peu légère

quelques petits problèmes de caméra

pas de 16/9

ambiance réussie

très bonne maniabilité

savant mélange de genres

bons graphismes

animations splendides

les bonus

Technique

Graphismes

Son

Jouabilité

Durée de vie

Note

93 %